• Madelinocène

      Deux mètres d'envergure, soixante-huit centimètres au garrot, quelle est cette bête qui se prélasse en ce matin de mai sur le dossier du canapé ? Au Muséum du lainage naturel, on a repéré son ancêtre le plus proche sous la forme du châle Randonnée de Batilou. Allez-y voir et dites-moi si vous demeurez insensibles à ces images : sommes-nous de la même espèce, avons-nous emprunté le même taxon le long des voies carrossables de la vie ?

      À l'instar du mouton qui ouvre le bal des motifs de cette version, je n'ai pas brillé par l'audace et me suis cantonnée au même fabricant ; pas plus tard que dans le dernier billet tricot j'avais déclaré ne plus vouloir commander sur internet de laine dont les écheveaux sont susceptibles d'être trop dissemblables, mais quand au bout de 3 visites de boutiques parisiennes pas des moins achalandées en laines naturelles non unies tu trouves pas ton bonheur en accords de couleur, ben tu te rabats sur laine et tricot point com, même si le site connait aussi ses ruptures de stock. Après avoir hésité avec des couleurs plus chaudes, je suis resté avec des contrastants froids sur des couleurs de base identiques et ma motivation a choisi l'épaisseur supérieure à la fingering du châle de batilou : la Tosh sport100% mérinos superwash à tricoter en 3,5, 120 g pour 250 m, en coloris :
      - Antique : 2 écheveaux entiers pour le fond
      - Badland : 2/3 écheveau pour la bordure
      - Composition Book Grey : 1/3 écheveau
      - Clematis  : 1/2 écheveau
      - Manor : 2/3 écheveau

      J'avais également déclaré dans le billet d'avant que je n'étais pas encore prête à mettre 100 euros dans un projet laineux (car la Madeline ça casque) et ne me suis pas dédite puisque Monsieur a troqué un inégalable chino sur mesure + des chaussettes en échange.

      Vu que l'agencement de motifs du châle de Batilou me hantait, j'ai d'abord envisagé de faire tout le châle en jacquard à fils tirés avant de conclure que ç'allait être l'horreur, j'ai donc préféré combiner cette technique avec du jacquard intarsia (celui où qu'on fait plein de petites bobines, ici avec des épingles à cheveu).

    Le manège enchanté

    Le manège enchanté

    Je ne me plaindrai plus jamais d'avoir 10 fils à rentrer sur un pull.

    Le manège enchanté

      J'ai attrapé la plupart des motifs sur le net, et en ai inventé/adapté quelques uns afin de renouveler les copies ADN qui s'y baladent. Le Vélociraptor m'a été présenté par Liseli ; il a été se retaper au club de gym avant de grimper sur le châle.

    Le manège enchanté

    Couleurs qui s'harmonisent avec le gilet en sweat rose...

    Madelinocène

    ...et avec les pulls mixtes pure laine récemment adoptés chez Guerrisol

    Madelinocène

    Genre je le mets bien sur l'endroit...

    Madelinocène

    ...alors que sur l'envers il est pas si moche : ces vélociraptors, on dirait des escargots en train de danser le sacre du printemps, hein Althea ?

      La dernière fois, on cochait le remplissage de la niche du cache-cou pour robe décolletée, cette fois-ci, c'est le chauffe-épaule quand flemme ou pas tout à fait assez froid pour sortir un pull/gilet comme en ce moment. Ou plaid pour les jambes dans le canapé.

    Madelinocène

    Noué dans le dos pour faire la vaisselle tranquillement...

    Madelinocène

    ...puisque je n'ai pas ajouté de lien tricoté pour pouvoir le croiser devant et le nouer dans le dos.

    Madelinocène

    Ne bougons plus : il est sur l'endroit

    Madelinocène

      J'ai traversé une grosse phase de remise en cause de mon talent graphique après les tortues, me demandant pendant les environ trente rangs suivants si je ne ferais pas mieux de tout défaire jusqu'à la frise grise, avant me faire une raison. J'ai bien fait parce qu'in fine je suis davantage chagrinée par les frises grises qui manquent de contraste sur le fond gris-rose. Pas facile de bien discerner la luminosité des coloris quand on se balade dans une boutique en ligne !

    Pour la science :

    Madelinocène

     La migration des bébés tortues luth (j'espère que vous aviez deviné)

    Madelinocène

     La chauve-souris

    Madelinocène 

    Le vélociraptor qui n'en veut

    **********

      De mouton en mouton, la fièvre se transmet : voilà que ma mère veut le même, sans les images (ouf). Nous rentrons donc dans l'Arroyocène, une ère qui s'annonce plus douce que la précédente...


  • Commentaires

    1
    isa800
    Vendredi 31 Mai à 00:44

    Bonsoir , 

     

    Superbe !  magnifique !

    Je suis en totale admiration devant ce sublime châle . De la recherche pour les motifs et de la méticulosité pour leur réalisation .

    Sans compter le temps de réalisation .....

    Félicitations .

     

    Amitiés.

     

    Isabelle

    2
    Marie
    Vendredi 31 Mai à 06:59

    C'est un projet fou* et magnifique, congrats ♥︎

    *Le jacquard -même intarsia- à plat, c'est du grand art ! Je lève mon chapeau :)

    3
    Vendredi 31 Mai à 07:01

    J'adore!!!il est trop beau et unique en son genre!!!.Grosses bises:)

    4
    Marie
    Vendredi 31 Mai à 08:36
    Tres beau et plein d humour. J adore la nage des tortues. Bonne journée
    5
    Liseli
    Vendredi 31 Mai à 20:34

    Meuh non, tes talents de dessinatrice sont complets, après blocage et avec un éclairage suffisant, tes tortues luth sont très reconnaissables :-) Très fan des pingouins et bien entendu des velociraptors... et je viens de repérer le mouton qui se cachait dans l'angle.

    Par contre, merci de ne pas faire des incantations pour une nouvelle vague de froid pour l'utiliser, le temps prévu pour ce week-end me va bien!

    6
    cyqlaf
    Lundi 3 Juin à 20:36
    cyqlaf

    OMG !!! j'adore l'original, j'adore les motifs de celui-ci /* sérieux, chauve-souris + dino, j'suis fan !!! */

    On voit TRES bien les tortues, les pingouins sont superbes ... En fait, le seul vrai problème, c'est que j'en veux un aussi maintenant et que je ne sais pas faire ... Bravo cher Vicomte, vous nous bluffez une fois de plus !

    7
    Mardi 4 Juin à 10:38

    Wahou !!!

    C'est comme la couture, avant de commencer, tu ne te rends pas compte ce que ça représente.

    Et là, je viens de commencer le tricot et je suis fière de moi parce que je maîtrise le point mousse (lol).

    Et donc je me sens à mes débuts en couture, quand je n'imaginais pas monter une braguette ...

    Il est superbe ton châle !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :